Accueil > Chirurgie des yeux > Cataracte



LA CATARACTE

 

Nous opérons la cataracte à la clinique Sainte Elisabeth à Namur.

 

La cataracte est une opacification de la lentille de l'oeil normalement claire et transparente, qui est appelée le cristallin.

Avec l'âge, le cristallin qui perd sa transparence ne transmet plus correctement les rayons de lumière jusqu'au fond d'oeil.
La perception des objets devient dès lors floue : on voit à travers un brouillard.

 

L'opération de cataracte.

 

On opère la cataracte quand elle commence à empêcher les activités courantes.

Il n'est pas possible de l'ôter par le laser et on ne peut pas la dissoudre par des gouttes.
La chirurgie est le seul moyen efficace.

 

L'intervention est réalisée en milieu chirurgical stérile et sous microscope.

 

Une incision de moins de 3 millimètres est faite.
Le noyau opaque du cristallin est fragmenté et aspiré par une sonde à ultrasons.

 

L'enveloppe transparente du cristallin (sac) est laissée en place et l'implant y est glissé.

 

 

Une anesthésie par gouttes suffit pour que l'opération soit indolore.
L'anesthésiste est présent et donne des médicaments qui détendent, mais n'endorment pas.

L'opération dure 20 minutes ; le temps passé en clinique est de 4 à 5 heures.

 

L'évolution postopératoire habituelle.

 

Il n'y a pas de douleur postopératoire vive, grâce au Dafalgan utilisé pendant les premières heures.
La vision s'améliore rapidement et l'adaptation des lunettes est proposée au bout de 3 semaines.
Les soins se résument à l'instillation de gouttes durant cette même période et au port d'une protection oculaire les 2 premières nuits.
L'activité professionnelle et la conduite automobile sont habituellement permises après 3 jours.

Il peut se produire, au cours des années qui suivent l'intervention, une opacification de l'enveloppe, responsable d'une légère baisse de vision.
Du laser appliqué durant quelques secondes en consultation permettra de restaurer une vue bien nette.

 

Les complications.

Toute chirurgie comporte un risque.
Pour la cataracte, quand le chirurgien prend toutes les précautions, les complications sont à la fois rares et traitables.
Elles se résument à :
- décollement de la rétine (1 cas sur 200)
- infection (1 cas sur 500)
- extraction incomplète de la cataracte (inférieur à 1 cas sur 500)
- œdème de la rétine ou de la cornée.

L’erreur de calcul de la puissance du cristallin artificiel est aussi très rare, compte tenu de la précision de l’échographie réalisée avant l’intervention. Si elle survient, on peut la corriger.


              

Contact - Site réalisé par DogStudio.be